AUTRES POEMES

De mes expériences passées, mêlées à mon imagination, 

l'authenticité de ces écrits est indubitable.

Vivre

Vivre, c’est pouvoir exister, L ‘être que je suis, peut l’affirmer. Vivre, c‘est pouvoir respirer, Mes alvéoles ne sont plus en captivité. Des palpitations dérangent mon souffle, Mors corps refuse ces troubles. J’accomplis les tâches rituelles, J’inspire, j’expire sans tutelle. Vivre, c'est pouvoir bouger, Je me déplace avec ténacité. Je m’agite dans le rituel, Je me lève, je marche sans tutelle. Vivre, c’est pouvoir se nourrir, Je me gave d’évènements pour combler mes désirs. Mon âme, mon corps ont une nécessité, Celle de consommer, de partager. Vivre, c‘est pouvoir durer, Je bâtis le défilé de mes années. Ma puissance résiste aux intrigues cruelles, J’avance sans tutelle. Vivre, c‘est pouvoir aimer, Apprécier, affectionner, vénérer. Je reconstruis ma vie, Pas à pas, je vais vers le paradis. Je découvre la paix, la douceur, la tranquillité, J’assouvis ma liberté. Je crée mon univers virtuel, Je vis sans tutelle.

5 vues

Posts récents

Voir tout

Renaissance à Predeal

L’âme embuée par la nostalgie, Je décide de repartir quelques temps dans les Carpates. Je veux recouvrer les vertus de la sagesse, Et toutes les fragrances du bien-être. A plus de trois heures de rout

Déesse Flora et Papillon Citron

Dans un esprit provençal, pétillant de poésie, Le printemps se dessine et s’ouvre à la fantaisie. D’une âme réceptive aux piments printaniers, Naissent des voluptés terrestres passionnées. Encore quel

TSVETOK ET BABOTCHKA

Extrait du « Récit d’une amitié apatride » Annie CHAMBADE-BREANT 2018 A Solntse, une seule source intarissable, le soleil ! Les ailes azurées de BABOTCHKA captent les rayons dès l’aurore. Ce matin-là