AUTRES POEMES

De mes expériences passées, mêlées à mon imagination, 

l'authenticité de ces écrits est indubitable.

L’insoupçonnable Princesse HEDERA

Construit au XIXème siècle,

L’empire aux cent tourelles n’a cessé de grandir.

Ses occupants ont toujours été modestes,

Ils respectaient leurs sujets, les convivialités étaient fréquentes.

Le château fleurissait de nouveaux joyaux,

L’arrivée de la Princesse HEDERA, fût grandiose.

Le nouvel héritier du trône fît d’elle, sa préférée.

Elle s’imposa d’abord discrètement dans les forêts,

Puis progressivement, a enveloppé les murs du château.

Son feuillage persistant, grimpant, a très vite dominé la cour.

Le Roi bien trop occupé dans sa fonction,

Lui avait naturellement délégué l’administration de l’empire.

Au moment de la floraison, elle enjôlait son Roi,

Pour consolider ses faveurs.

Dès qu’un sujet, une cousine, ou même un papillon la contrariait,

Pour les anéantir, elle disséminait ses fruits noirs toxiques.

C’est alors qu’une colonie de cicadelles a envahi les tourelles du Roi,

La princesse HEDERA, quitta précipitamment la Tour d’Ivoire.

6 vues

Posts récents

Voir tout

Qui suis-je ?

Mon parfum attire les papillons égarés, Papillon multicolore, ton âme est-elle toujours affectée ? L’Imposteur Frelon a-t-il encore frappé ? Je peux te garantir un environnement dépollué. J’assainis l

L'ombre de l'illusion

Dans mon univers aux mille senteurs, Le papillon se fait rêveur. En quête de données sensorielles, Il cède aux inclinations naissantes et naturelles. Des charmes inexplicables, Lui procurent un nouvel

Patou et le loup

Dans le parc naturel de Chartreuse, Patou connait bien la mosaïque des prairies et des forêts. Il flaire les prédateurs aux dents longues. Par ses aboiements, il effraye les randonneurs malhonnêtes. O