AUTRES POEMES

De mes expériences passées, mêlées à mon imagination, 

l'authenticité de ces écrits est indubitable.

L’insoupçonnable Princesse HEDERA

Construit au XIXème siècle,

L’empire aux cent tourelles n’a cessé de grandir.

Ses occupants ont toujours été modestes,

Ils respectaient leurs sujets, les convivialités étaient fréquentes.

Le château fleurissait de nouveaux joyaux,

L’arrivée de la Princesse HEDERA, fût grandiose.

Le nouvel héritier du trône fît d’elle, sa préférée.

Elle s’imposa d’abord discrètement dans les forêts,

Puis progressivement, a enveloppé les murs du château.

Son feuillage persistant, grimpant, a très vite dominé la cour.

Le Roi bien trop occupé dans sa fonction,

Lui avait naturellement délégué l’administration de l’empire.

Au moment de la floraison, elle enjôlait son Roi,

Pour consolider ses faveurs.

Dès qu’un sujet, une cousine, ou même un papillon la contrariait,

Pour les anéantir, elle disséminait ses fruits noirs toxiques.

C’est alors qu’une colonie de cicadelles a envahi les tourelles du Roi,

La princesse HEDERA, quitta précipitamment la Tour d’Ivoire.

7 vues

Posts récents

Voir tout

Rencontre avec Attacus

Aux premiers mots, je perçois la lueur d’un épanouissement naissant, Ce Papillon Cobra déploie une envergure, tel le charmeur de serpents. Très vite, il s’invite dans mon paradis, Et veux reconstruire

Renaissance à Predeal

L’âme embuée par la nostalgie, Je décide de repartir quelques temps dans les Carpates. Je veux recouvrer les vertus de la sagesse, Et toutes les fragrances du bien-être. A plus de trois heures de rout

Déesse Flora et Papillon Citron

Dans un esprit provençal, pétillant de poésie, Le printemps se dessine et s’ouvre à la fantaisie. D’une âme réceptive aux piments printaniers, Naissent des voluptés terrestres passionnées. Encore quel