AUTRES POEMES

De mes expériences passées, mêlées à mon imagination, 

l'authenticité de ces écrits est indubitable.

Grand-mère

Désormais, toutes mes brides sont rompues.

Seules quelques traces fibreuses témoignent encore de mes lésions passées.

En ce printemps, les merveilles de la nature recouvrent leur vitalité.

Les primevères envoûtent la pâleur citronnée des papillons.

Dans les arbres, les oiseaux commencent à gazouiller,

Les mélodies s’entremêlent, chaque jour le concert est différent.

Au loin, dans la forêt, le coucou fait entendre son chant printanier.

Pendant l’été, les grandes prairies fleuries séduisent,

Papillons et fleurs s’étourdissent de cette joie partagée.

Je vais maintenant venir te rendre visite.

Le soleil est toujours mon meilleur guide.

Je suis impatiente de voir tes nouvelles fleurs.

Je suis enthousiaste d’assister aux concerts des oiseaux,

Le long de la rivière, où nous nous promenions.

Je me réjouis de partager les farandoles des papillons.

Grand-mère, je vivrai dans ton isba, où j’ai gardé mes habitudes.

Grand-mère, avec toi, je suis moi.

39 vues

Posts récents

Voir tout

Déesse Flora et Papillon Citron

Dans un esprit provençal, pétillant de poésie, Le printemps se dessine et s’ouvre à la fantaisie. D’une âme réceptive aux piments printaniers, Naissent des voluptés terrestres passionnées. Encore quel

TSVETOK ET BABOTCHKA

Extrait du « Récit d’une amitié apatride » Annie CHAMBADE-BREANT 2018 A Solntse, une seule source intarissable, le soleil ! Les ailes azurées de BABOTCHKA captent les rayons dès l’aurore. Ce matin-là

Les Inséparables, Papillon et Cœur de Fleur

Moi, Cœur de Fleur, je suis en peine. Les scintillements de tes yeux sont faibles, De notre amour de jeunesse, je cherche l’étincelle, Pour en ta compagnie, faire de nouvelles promenades sereines. San